I♥Picardie·La vie à 4

Au détour d’un chemin…

Numéro Bis a une petite lampe-torche qu’un des ses amis lui a donné. Il ne la quitte pas en ce moment, si bien que lorsque nous sommes partis en ballade dans la campagne picarde pour ramasser des feuilles d’automne, il l’a emportée.

Nous avons suivi un petit chemin près de chevaux, nous avons observé les empreintes de chevreuils, oiseaux, chevaux et …tracteurs sur le sol humide, nous avons ramassé des feuilles orangées, nous avons aussi écouté Numéro Bis se plaindre d’avoir mal aux pieds et Doudou a arraché une betterave sucrière, histoire de voir ça de plus près.

eliot-chevaux

Puis, sur le chemin du retour, nous sommes tombés sur une construction souterraine bien dissimulée derrière un bosquet. On a d’abord pensé à une citerne d’eau ou ce genre de chose. Sauf que l’on a découvert des escaliers et évidemment, nous les avons empruntés. Monsieur S. est passé devant et Numéro Bis de s’exclamer:

-« Il fait tout noir, je vais pouvoir utiliser ma petite lampe! »

Honnêtement, la lampe-torche éclaire moins bien que l’Iphone, mais bon, il était tellement content de jouer au détective qu’on lui a laissé le soin de nous éclairer le passage et les murs:

bunker2

Par lumière vive, fermer les brèches

bunker1

En cas de danger de gaz, d’alarme à gaz, ainsi que de tirs et de de projectiles, les portes dotées d’un anneau rouge doivent impérativement être fermées

Un bunker allemand, peu connu je pense, car il n’y avait ni tags ni signe de squats intempestifs comme on peut le constater fréquemment.

Nous savons pertinemment que la région est truffée de bunkers et de stigmates des deux guerres mondiales, mais le fait de rentrer dans cet endroit si authentique et si bien conservé nous a impressionés. Et, le hasard faisant bien les choses, nous étions le 11 novembre… Doudou nous a raconté ce que « Maîtresse » avait dit sur la guerre, Numéro Bis a appris qu’avant il y avait des soldats qui se cachaient dans ce genre d’endroit. Mais bon, sa conclusion fut: « Mais aujourd’hui ils sont tous morts! ». C’est pas faux…

Plus loin, sur le mur d’une ferme, j’ai enfin photographié ce graff qui représente un Poilu. Depuis le temps que je voulais le prendre! Je ne sais pas de qui il est, mais j’adore!

poilu

Voilà comment notre petite promenade champêtre nous a projetés dans l’Histoire, au détour d’un chemin.

Merci à A. qui a gentiment traduit les inscriptions en allemand.

Publicités

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s