J'ai des choses à dire

Ma mine de novembre en Picardie.

mine-novembre

 

Jeudi 20 Novembre vers 22h…

Il y a quelques jours, une personne que j’affectionne et qui commence à bien me connaître m’a dit:

« Oh toi, tu as ta mine de novembre en Picardie. »

Son expression m’a bien fait sourire parce que fort adaptée et pleine de réalisme. En effet, j’ai ressorti ma mine de « novembre en Picardie »: la mine version grisaille, crachin, corbeaux et brouillard. Faut que je commence ma cure de vitamine D et de levure de bière et de gingseng et de Gelée Royale et de B6 et B12 et magnésium, etc.

D’accord, mon teint oscille entre la couleur de la betterave sucrière et celle du panais et deux bons cernes viennent souligner mes petits yeux. Pourtant, je promets que j’applique consciencieusement « l’anti-cernes-qui-t’efface-les-cernes-en-deux-jours » et la « crème-teintée-mais-à-peine » (dixit Mme Sephora).

Mais ce n’est pas le pire.

Non, le pire c’est le « moral de novembre en Picardie », qui va de pair en général avec ladite MDNEP (Mine de Novembre En Picardie, pour les dissipés).

Mon « moral de novembre en Picardie » et moi avons écouté la radio sur le chemin du travail ce matin. Bien m’en a pris! Après le reportage sur les bourreaux français en Syrie, les enfants roms et la colonisation israélienne à Silwan, je me sentis bien mieux et frôlai le seuil critique du « moral de décembre en Picardie ». Je passai donc sur une radio de djeun’s, et me délectai des paroles de Keen’V…

Le soir, pour me rebooster, j’avais le choix entre regarder le Soldat Ryan ou Million Dollar Baby. J’en conclus deux choses:

Option1: Il n’y a pas de nénette dans les équipes de programmation télévisuelles car s’il y en avait eu une, elle aurait dit: « Non mais les gars, on va pas leur saper le moral, c’est déjà assez dur comme ça en ce moment… On va leur bombarder un bon Love Actually, vous allez voir, on va faire péter l’Audimat. » 

Et je suis sûre que la nénette aurait eu raison.

Option 2: Il y a une nénette dans l’équipe de prog’ mais elle a retrouvé son « moral de novembre à Paris » et a vaguement entendu ses collègues décider du programme :

« -Attends, faut pas qu’ils oublient qu’il a eu deux guerres mondiales! Bon, le rappel de la première a été fait avec le 11 novembre. On n’a qu’a leur passer un bon vieux Le jour le plus long !

-Ah non, ça tu peux pas, c’est pour le 21 juin prochain…

-Ah oui c’est vrai! Allons-y pour le Soldat Ryan, alors, tout le monde est ok? » 

Dieu merci, personne n’a proposé La liste de Schindler. Ils auraient fait péter le taux de suicides.

Ce post part en véritable cacahuète enrobée.

 

Je n’ai qu’une envie, à l’heure où j’écris, c’est d’aller réveiller les deux Nains qui me font retrouver mon « moral de juillet dans le Sud » quand je croise leur regard coquin, quand je respire dans leur cou cette petite odeur sucrée, quand je les entends rire aux éclats lorsqu’ ils prononcent « Coco Noisette » (ne me demandez pas pourquoi…), quand ils me disent des mots tout doux…

Vivement demain!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s