J'ai des choses à dire

Le temps révolu de la sieste.

-radio-reveil-c2b7e36138bd8a10

13h30.

Tu es en vacances et tu comptes en profiter pleinement: tu décides alors de faire une petite sieste et pour ne pas être dérangée, tu obliges ton Nain à se coucher avec toi.

Le Nain rechigne car il est grand, comme il dit, il a presque cinq ans. Malgré tout, le Nain reste docile, attrape son doudou et s’allonge à tes côtés.

Tu fermes les yeux, attendant que le sommeil te gagne. Soudain tu sens un doigt de Nain sur ton visage: il parcourt ton front, ta joue, essaie de s’immiscer dans ta bouche mais trouve porte close. Qu’à cela ne tienne, il rentrera dans ton nez.

Tu grognes et ouvres les yeux. Deux grosses billes rieuses te regardent à trois centimètres de distance. Il éclate de rire, le bougre. Tu n’y prêtes pas attention car tu sens bien que le Nain n’a guère envie de faire sa satanée sieste, même avec toi.

Tu l’observes du coin de l’œil: il fait tournoyer son doudou au-dessus de son visage quelques minutes puis décide de passer à des « poutchik poutckik ». Il se met sur le côté. Il ne bouge plus. C’est bon, tu l’as eu!

Non. Il roule sur le dos et tente de faire une mélodie en claquant ses joues de ses doigts puis enchaîne trois tours sur lui-même. Il passe sur le ventre, fourre son pouce dans sa bouche et bat lourdement des cils. Ça y est, il est 13h50, tu vas pouvoir t’effondrer.

Toujours pas. Le Nain repasse sur le dos, sort le pouce de sa bouche et se met à fredonner « In this nays and naaaa yéhééé, I hoooOléèèss », une version adaptée du tube de Marina Kaye, Homeless. Tu oses un Chuut!. Le Nain tourne vivement sa tête vers toi, il te croyait endormie. Il est 14h.

Tu le toises, il te sourit de son sourire de Nain et te demande: « C’est bon on a fini la sieste? ». Tu lui réponds qu’elle prendra fin quand il verra un « un, un quatre un trois et un zéro » affichés au réveil. Il répète « un quatre trois zéro, un quatre trois zéro ». C’est bon, il a intégré.

Tu fermes les yeux, le Nain se colle à toi, prend une mèche de tes cheveux pour se faire une moustache. Il te chatouille le nez et vient souffler son haleine en murmurant : »Je sens bon? ». Il répète l’opération au moins cinq fois mais tu fais la morte, ça va payer, tu le sais. Dépité, le Nain se tourne vers le réveil et entame le décompte: un quatre un sept, un quatre un huit, … Tu es sur le point de craquer et de l’envoyer compter les pâquerettes dans le jardin. Non, tiens bon, il va bien tomber à un moment ou à un autre.

… un quatre deux trois…  Ce Nain est un survivor de la sieste, c’est un dur à cuire. Il refait tournoyer son doudou, le pose sur une partie de son visage…C’est LE signe, il sombre! Le silence se fait. Yallah!

Brusquement, telle la poupée Chucky, il ouvre les yeux et continue son compte à rebours: un quatre deux huit… Un quatre trois zéro, un quatre trois zéro… Il me regarde, un large sourire se dessine sur sa bouille de Nain qui a vaincu.

Le temps béni de la sieste est révolu.

Publicités

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s