La vie à 4

Voyager en voiture avec des enfants.

voyager-voiture-enfants

Depuis leur naissance, les Nains font de longs trajets en voiture. Quand ils étaient nourrissons, c’était relativement facile puisqu’ils dormaient pendant tout le trajet. On s’arrêtait uniquement pour leur donner le biberon et les changer.

A 5 et 6 ans, ils ne passent plus leur temps à dormir en voiture, hélas. Alors pour que le voyage se passe relativement bien, voici quelques petit trucs :

1)Ne jamais nettoyer la voiture avant le départ. Jamais.

2) Habiller ses Nains confortablement: on oublie le jean rigide ou le slim et on privilégie le bon vieux jogging et les baskets à scratch. On ne les couvre pas trop car à l’arrière ils crèvent de chaud. Si on a affaire à des frileux, on prévoit un petit plaid pour chacun.

3)Toujours s’assurer que les Nains ont un siège adapté et confortable. Une année, Doudou a voyagé avec un simple réhausseur, sans cale-tête pendant six heures. On s’en est voulu à mort en le voyant dormir tout tordu, la tête dans le vide. Il s’est réveillé en pleurant car son cou le faisait souffrir. Depuis, il a un réhausseur de compétition dans lequel il peut somnoler confortablement.

4)Prévoir un sac à la disposition des Nains avec jouets non bruyants, livres ou BD, cahiers de coloriage, trousse avec crayons de couleur. Chez nous, on aime le risque, on prend des feutres. Même pas peur.

5)Mettre à disposition de chaque Nain une gourde remplie d’eau, un paquet de mouchoirs et de lingettes, cela évitera au copilote de se retourner huit cents fois durant le trajet.

6)Le copilote gardera précieusement en sa possession toute victuaille. Il veillera à toujours avoir un paquet de Prince et des bonbons pour contourner toute crise de nerfs imminente. Il faudra alors mettre entre parenthèses toutes les règles familiales en vigueur.

Exemple: il est 19h, cela fait 5h que nous voyageons et il reste encore 1h30 pour arriver à destination et s’attabler. Les Nains ont faim. On fait fi de tout ce que l’on a instauré: on tape dans le paquet de Prince sans moufeter et on distribue avec un large sourire jusqu’à satiété car caler leur faim c’est abréger nos souffrances.

7) Les parents veilleront à s’échanger les rôles de pilote et copilote parce qu’il faut bien le dire, c’est le pilote qui a la paix. Il n’est pas concerné par le doudou ou la sucette qui tombe dans un endroit inatteignable quand on est attaché par une ceinture de sécurité. Il n’est pas non plus concerné par la dispute qui émerge ni par une gourde d’eau qui fuit, ni par des mains collantes de chocolat-feutre-compote. Le copilote gère les vomitos et encourage vaillamment ses Nains à retenir vessie et sphincters jusqu’à la prochaine aire d’autoroute. Le copilote, qui joue un rôle majeur dans le bon déroulement du trajet devra prévenir son coéquipier d’un éventuel craquage afin qu’il prenne le relève, frais et dispo.

8) Faire en sorte que le trajet ne soit pas synonyme de la Fête du cinéma.

Exemple: le Seigneur des anneaux version longue enchaîné avec les sept épisodes Star wars pour avoir une paix royale.

Les tablettes et lecteurs DVD facilitent les trajets en voiture, c’est certain, mais lorsqu’on fait une dizaine d’heures de route, mieux vaut en user à petite dose au risque de retrouver ses Nains complètement hébétés.

On peut jouer à des jeux qui ne nécessitent aucun matériel:

  • faire deviner des chansons, des animaux, des objets.
  • trouver des mots qui commencent par la même lettre ou le même son.
  • Trouver des mots qui riment.
  • Créer un histoire collective: quelqu’un imagine le début d’une histoire puis on invente la suite l’un après l’autre. Le résultat est souvent farfelu !
  • Trouver un intrus parmi une liste de mots.
  • Jouer à trouver la capitale des pays, etc.

8) S’arrêter souvent sur des aires avec jeux pour enfants ou grands espaces de verdure et les laisser hurler, sauter, se vautrer, courir, se salir, jouer, grimper.

9) On déteste Kendji Girac, Louane et les Frero Delavega? On fait abstraction. On leur achète les CD et on pense qu’un CD équivaut à 1h de tranquillité.

10) Accepter que le voyage est long et pénible pour eux. Ne pas leur hurler dessus à la centième « On arrive bientôt? ». De toutes façons il y en aura deux mille autres.

Publicités

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s