Espagne·Voyages

Barcelone, les incontournables #1

BCN1

Mets tes lunettes de soleil sur la route du modernisme, ça éblouit!

Il y a des sites à côté desquels on ne peut passer lorsqu’on visite Barcelone: l’empreinte de l’architecte Gaudí y est omniprésente et je vous propose d’appréhender cette fabuleuse ville en suivant La route du Modernisme.

On attaque dès potron-minet (8h30 en Espagne) et on se rend au Park Guell. On sillonne la zone monumentale (payante: 7€ par adulte) : le banc célébrissime, le dragon, les pavillons de la Conciergerie qui ressemblent aux maisons d’Hansel et Gretel et la salle hypostyle.

banc-guell

La vue sur la Méditerranée est imprenable, les trencadís (mosaïque) reflètent la lumière du soleil et on profite de la solitude relative que rend possible l’heure matinale.

trencadis-guell

salle hipostyle2

On ouvre grand les yeux, on mitraille avec l’appareil photo; on resterait là des heures si les bus ne commençaient pas à déverser leur flot de touristes armés de perches à selfies.

park-guell

Il est temps de sortir de la zone monumentale pour flâner dans le parc (gratuit) entre les pins parasols et se rendre à la butte des trois croix qui offre un panorama à 360° sur la ville. Sur le chemin, on se laisse surprendre par une envolée de vendeurs à la sauvette qui détalent comme des lapins à la vue des policiers.

panorama-butte

Après le Park Guell, comment ne pas poursuivre l’aventure moderniste avec la découverte de la Sagrada Familia? Toujours flanquée de ses échafaudages et grues, elle se dresse, majestueuse, au centre de la ville.

sagrada-exterior

A l’intérieur, Gaudí nous transporte: inspiration végétale, formes courbes et vitraux éclatants.

sagrada-interior3

Tout est pensé pour nous laisser pantois, éblouis, saisis devant un tel monument. Et on ne lésine surtout pas sur la visite guidée! C’est cher, oui,(24€) mais nécessaire si l’on veut comprendre le spectacle qui tourbillonne autour de nous. Mieux vaut aussi réserver et acheter les billets à l’avance pour éviter les heures d’attente car figurez-vous, nous ne sommes pas seuls à vouloir explorer le chef-d’œuvre de Gaudí…

On ressort de la Sagrada Familia les jambes en coton et pour se remettre d’aplomb on part se remplir la panse à l’espagnole: il y a une multitude de restaurants bien cotés et pour tous les budgets autour de la basilique. Pour les plus fauchés, il est possible de pique-niquer sur la place Gaudí, juste en face de la Sagrada mais il faudra jouer des coudes pour avoir un banc au soleil, tous pris d’assaut!

Pour faciliter la digestion on peut se rendre à pied au Passeig de Gracià.

paseig-gracia
Le Paseig de Gracià vu des toits de la Casa Milà

C’est un peu loin mais faisable et ça permet de sillonner le quartier de l’Eixample, célèbre pour ses manzanas (îlots d’habitation).

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine
source: Google images

On poursuit la route moderniste sur le Passeig de Gracia avec la visite de l’incontournable Casa Milà, surnommée La Pedrera (la carrière de pierre) de Gaudí. On y retrouve les formes ondulées et végétales caractéristiques de l’architecte.

casa-mila-fachada

Évidemment, on entre! Pour la modique somme de 17€… Et après la découverte des appartements on grimpe sur les toits où nous attendent d’étranges personnages:

casa-mila-toit

Et comme si l’on était pas assez impressionné et béat, on remet une couche d’extase avec la découverte du ventre du dragon, la Casa Batlló, à quelques pas de la Casa Milà. La consigne: se laisser envoûter par l’imaginaire de Gaudí. Pour les curieux qui ne veulent pas en perdre une miette, on prend Batllo audio-guide! Les explications sont très détaillées et à mon sens, un peu longues, mais vous vous entendrez prononcer très rapidement des « Ahh d’accord! », des « Evidemment! quel génie! » ou encore « Ah ouiiii! j’ai compris! » devant les touristes asiatiques munis de tablettes video-guides.

Concernant les tarifs…c’est très cher: 22.50€ par adulte pour une visite libre. Il existe des fast-ticket ou encore des « Pack modernisme ». Surtout, on réserve bien à l’avance les entrées, sinon, adiós la Casa Batlló! Et ça serait fort dommage, non?

batllo-fachada

 Allez, on entre!

On emprunte l’escalier en forme de colonne vertébrale, on admire les volutes, les plafonds, les fenêtres et on monte au toit par le patio qui rappelle les profondeur marines.

 

Le coup de grâce ultime une fois arrivé sur le toit: le dos du dragon scintillant sous une tempête de ciel bleu.

batllo-dragon

batllo-cheminees

Pour comprendre l’univers de Gaudí, je vous recommande vivement cette petite vidéo
qui vous transportera, j’en suis sûre!

A très vite pour la suite de la découverte de cette ville à couper le souffle!

Publicités

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s