On se régale...ou pas!

La tortilla española.

tortilla

Oui je suis monomaniaque!

En ce moment je vis Espagne, je rêve Espagne, je mange Espagne car on ne rentre jamais indemne d’un séjour à l’étranger, non?

La tortilla española c’est un peu ma madeleine de Proust: un rituel familial du lundi soir, l’odeur des pommes de terre qui rissolent et la fameuse étape du « retournement » de tortilla qui peut s’avérer fatale.

Pour une tortilla de 4 personnes:

  • une poêle de de taille moyenne
  • 8 œufs
  • 5 grosses pommes de terre
  • de l’huile de tournesol.
  • 1 oignon
  • sel, paprika, poivre

Tout d’abord, on épluche les pommes de terre et on les coupe en lamelles très fines. On les essuie bien. C’est pénible, oui, mais il existe des robots ou des mandolines !

Ensuite, on épluche l’oignon que l’on hache.

On attaque!

On fait chauffer de l’huile dans une poêle anti-adhésive: pas trop mais assez pour que les pommes de terre puissent rissoler. Et comme dit María, « De toutes façons, la patate elle prend ce qu’elle a besoin. » Tu remarqueras tout de même que plus tu en mets, plus la patate en a besoin. Soit.

On met l’oignon et les pommes de terre en lamelles dans la poêle. Mais si, ça rentre, je t’assure. On rajoute une bonne rasade de sel et on laisse rissoler à feu moyen. Surtout, on reste devant la poêle sinon ça crame. Et je sais de quoi je parle. On brasse délicatement les pommes de terre de temps en temps, de sorte qu’elles cuisent toutes.

IMG_1288 (Small)

Pendant ce temps, on bat les œufs avec du sel, du poivre et une pointe de paprika. Lorsque les pommes de terre ont pris une jolie coloration (on se croirait dans Top Chef), on verse les œufs et on laisse prendre la tortilla à feu moyen.

IMG_1289 (Small)

Arrive l’épreuve du feu, celle qui fera de toi un expert en tortilla: le retournement.

Option 1: ta poêle est pourrie et elle accroche -> vous mangerez un kloug. Il sera bon, mais ce sera un kloug.

Option 2: ta poêle n’accroche pas mais ton poignet est fébrile. Tu poses une assiette sur la poêle. Tu retournes mais ton poignet ne suit pas bien le mouvement. La tortilla te dégouline sur le bras. C’est chaud, tu lâches tout. Vous mangerez un kloug.

Option 3: ta poêle n’accroche pas et ton poignet est peut-être fébrile mais ça n’a aucune importante: tu as formé ton cher et tendre / ton fils / ton père / ton tuteur au retournement de tortilla. C’est lui le spé, le pro, le docteur ès tortilla. Il retourne et remet dans la poêle. Tu te contentes de bien rabattre les bords pour donner à la tortilla une forme bien régulière. Tu laisses prendre quelques minutes. Vous mangerez une vraie tortilla.

Note aux maniaques: ta gazinière, plaque induction ou électrique n’échappera ni aux éclaboussures d’huile, ni à l’œuf qui coule. A rien.

Et pour les incertain(e)s, voici ce qu’elles peuvent dégoter :

Une double poêle à tortilla!
Publicités

4 commentaires sur “La tortilla española.

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s