France·La vie à 4

Une journée à Disneyland # j’ai testé

disneyland-enfantsCette année nous avons demandé au Père Noël de nous offrir des entrées à Disneyland. Nous n’habitons pas très loin du site, donc il est assez aisé de s’y rendre en dehors des périodes de forte affluence. Encore faut-il que la météo soit assez clémente… bref.

Nous voilà donc partis pour une journée complète chez Mickey et nous arrivons juste pour l’ouverture du parc (10h). On avait oublié, Monsieur S. et moi-même, que le parking coûte la modique somme de 20€…Allez, c’est la journée des Nains, on ne va pas commencer à faire grise mine alors qu’on n’a même pas passé les tourniquets de l’entrée.

Une fois la papamobile garée, on arrive enfin aux tourniquets. Bon, entre temps, les Nains découvrent les tapis roulants…

Aux fameux tourniquets, les Nains présentent fièrement leurs laisser-passer qui, en fait, ne les laissent pas passer. Non, ça serait trop simple. Bien sûr, leurs billets sont périmés depuis un mois et bien sûr on est pété d’oseille et on va aller se délester illico de 134€. On  pense à rebrousser chemin et reprendre la papamobile, mais on se dit que les Nains sont bien trop jeunes pour subir un tel traumatisme. Du coup, on leur dit que cet hiver on n’ira pas skier vu qu’on vient de craquer l’argent de leurs forfaits. La vie est dure, il ne faut pas le leur cacher, même chez Disney.

Il est 10h30 et on rentre enfin dans le parc et les Nains sont comme tous les Nains à Disneyland: émerveillés (et surexcités, sinon c’est pas drôle). Numéro Bis débite huit cents mots à la minute et Doudou est comme à l’accoutumée: expressif (« C’est trop cool. »)

On commence par arpenter Adventureland et débutent les festivités avec l’attraction Pirates des Caraïbes. Les Nains sont comme des dingues, ils restent médusés devant les pirates et les décors. Génial.

Mais.

Et c’est la minute coup de gueule.

Se fendre de 62€ par Nain et s’apercevoir que les plus grosses attractions sont fermées, ça a le don de ma chatouiller une peu! Pas de Cabane de Robinson ni de Plage des pirates! Pas d’Indiana Jones ni de train de la mine! Pas de Peter Pan ni de Star Tour ni de Space Mountain! Mickey, là, tu nous vends pas du rêve!

travaux-disney

Du coup, on se rabat sur toutes les autres attractions, TOUTES. Dans notre malchance, on a …de la chance: peu d’attente en général (entre 5 et 30 minutes au maximum). Les Nains veulent même retourner au monde des poupées « It’s a small world » (je vous chante la chanson ou pas?).

Après notre pique-nique clandestin sur des bancs (oui, nous transgressons la loi de Mickey: tu ne manges pas à l’intérieur du parc de la nourriture achetée à Carrefour ou Lidl. Tu manges de la nourriture Mickey: beaucoup plus chère et pas forcément meilleure), nous croisons quelques personnages : Doudou checke avec Jaffar, Blanche-Neige envoie un baiser à Numéro Bis, Cendrillon nous snobe, Tic et Tac font les cakes et une princesse en robe verte aux cheveux roux nous salue. On ne sait toujours pas qui sait: chez nous, les princesses… On reconnaît quand même la Reine des Neiges, celle-là, c’est facile.

Puis Numéro Bis nous interpelle: « Regardez! un autre personnage! » Ce à quoi nous répondons que non, c’est juste une dame qui vient d’Inde et qui porte un habit traditionnel. Voilà.

On s’en donne à cœur joie dans le train de Dumbo, on fait les fous chez Buzz l’éclair et on rit comme des baleines dans les carrousels. On s’égare dans le labyrinthe d’Alice et évidemment Numéro Bis a une « Panic attack » dans la maison hantée. On réussit à peine à passer le sas d’entrée dans l’obscurité: il est déjà transi de peur. On demande à sortir et la nénette crie à ses collègues « PANIC ATTACK! ». On sort avec Meggie par les coulisses, on croise Pat’ du staff technique et Fred de la sécu nous dit au revoir. Numéro Bis voit enfin la lumière du jour et cesse sa fucking panic attack. Moi j’ai pas fait la maison hantée.

alice2-disneyland

train-Dumbo-Disney

Vers 17h, la vie de parc commence à se dégrader: des Nains qui pleurent, des Nains qui hurlent, des Nains hagards. Des parents qui crient, des parents qui s’énervent, des parents hagards. Mais heureusement la Parade démarre et vient remotiver tout ce petit monde: sous les hauts-parleurs hurlant, Numéro Bis fait coucou à Dingo tandis que Doudou mange son sandwich sur les cheveux de son père. Comprendra qui voudra.

On s’émerveille une dernière fois devant le château de la Belle au Bois dormant et on quitte les lieux. Le but du jeu maintenant, c’est de retrouver la voiture.

On est au D6?

Non, au B16.

Ah bon. T’es sûr?

Publicités

2 commentaires sur “Une journée à Disneyland # j’ai testé

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s