Vive le sport!

Chaussette.

trail

Sur la ligne de départ j’oscille entre l’impatience et la peur. Trente-deux kilomètres avec huit cents mètres de dénivelé, il va falloir tenir bon. Départ sifflé, me voilà parmi le cortège multicolore s’apprêtant à arpenter les coteaux des vignes champenoises. C’est l’effervescence: ça parle, ça respire fort, ça râle, ça plaisante, ça se motive. Le paysage est fabuleux, l’odeur des bois m’envahit soudain et le soleil vient tendrement chauffer ma peau. Ces dix premiers kilomètres passent comme une balade aux champignons.  Le cortège se sépare enfin et je prends la direction tant redoutée.Vingt-deux, il t’en reste encore vingt-deux. Seule, toi contre toi. Tu as cette chanson dans la tête depuis hier et ta foulée suit son rythme. Ta chaussure droite s’enfonce dans la boue, tu entends le pas du coureur derrière toi. Le soleil perce à travers les arbres, tu t’agrippes à un tronc d’arbre recouvert de mousse fraîche, la chanson résonne encore dans ta tête. Tu souris à la vue du petit étang dans la clairière et la respiration de la coureuse devant toi devient plus audible, tu fixes sa chaussette droite et tu ne la lâches pas. Tu trébuches sur une racine. Chaussette. Ça grimpe fort. Chaussette. Ton pied roule sous des morceaux de bois, la chanson, la chaussette. Ta montre bipe mais tu ne la regardes pas. On verra plus tard. La chaussette de devant a un coup de mou, tu passes devant et te raccroches à un trio fluo. Paysage enchanteur, tu laisses ton esprit libre courir entre la chanson et la chaussette de devant. Tu vois le visage de tes Nains et la petite cabane rouge suédoise en toile de fond. Chaussette. Tu vois le visage de ta copine qui prépare son concours, celle qui mute et celle qui parle de tout tout le temps. Le ravito, 19km. Chaussette. Tu vois Monsieur S. Chaussette. Tu vois ta grand-mère dans sa robe en éponge rose. Chaussette. Ta cheville se tord sur une pierre. La montre bipe, toujours la chanson, foulée mécanique. Tu changes de chaussette. Tu glisses dans la boue, il fait doux, tu passes sous un tronc d’arbre tombé. Ça grimpe sec, tes Nains, la chanson, chaussette. Ton copain l’adducteur commence à donner des signes de son existence. Les Pyrénées et le Canigou, la chanson en boucle. Chaussette. Tu manques de perdre ta chaussure dans la boue. Mais regarde où tu poses tes pieds, bon sang. L’odeur de la forêt. Tu jettes enfin un œil à la montre: vingt-six kilomètres. Allez ma belle, tu as fait le plus dur, il ne t’en reste plus que six. Six tout petits. Six insignifiants.Tu descends le sentier boisé avec plaisir, petite brise et toujours la chanson. Chaussette bleue boueuse. Ton orteil se rappelle à ton bon souvenir. Pourquoi tu fais ça? Tapis de feuilles et aiguilles de sapins, chaussette orange. Ta cheville se tord, tu t’impatientes, tu pestes. Les vignes. Les vignes sous le soleil de mars et le clocher du village au loin. Les lames montent. Des gens encouragent les coureurs, ça réchauffe ton cœur gros. Et ce clocher qui ne se rapproche pas. Chaussette. Ça grimpe si sec, si fort. Chaussette. Chaussette. Chaussette rose. Bravo Madame, plus que deux kilomètres et c’est fini. Deux ma poule, deux. Deux comme deux doigts dans le nez. Deux comme De la gnognotte. L’adducteur tire, la cuisse se raidit, la chanson, la chaussette. Tu entends la voix de Monsieur S, tu vois le sourire de ton Nain, tu touches la main de l’autre. Putain ça y est. Chaussette. L’adducteur chante, la cuisse se bétonne, le mollet tiraille et l’orteil doit être mort mais peu importe. La chanson. Chaussette. Les encouragements des copains, la respiration qui s’accélère, les larmes qui montent et le cœur ragaillardi. Le micro du speaker, les frissons…

Plus de chaussette.

 

Publicités

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s