J'ai des choses à dire

Deux grandes billes.

On se rapproche de la scène, je te porte sur mes petites épaules. Les projecteurs s’allument et je te sens tressaillir. Les musiciens entament une chanson que tu connais pas cœur et je t’entends chanter discrètement le refrain. 

Les projecteurs s’éteignent et j’en profite pour te faire descendre, tu pèses une tonne, mon fils. Je te cale sur ma hanche, comme il y a sept ans, et je peux voir tes deux grandes billes écarquillées dans la pénombre.

Deux grandes billes émerveillées lorsque les lumières se rallument, les musiciens se déchaînent, la foule chante et danse à l’unisson, les bras levés.

Deux grandes billes hypnotisées par une scène explosant d’énergie.

Deux grandes billes qui me regardent de temps en temps et qui m’interrogent lorsqu’un grand gaillard vient te parler et « checker » avec toi, pour le plaisir.

Deux grandes billes rieuses quand nous sautons avec la foule. Porté par la musique, tu chantes à tue-tête. Les gens autour te regardent, amusés, mais tu ne t’en rends même pas compte: tes deux grandes billes restent absorbées, elles savourent le moment présent. 

Qu’est-ce que je les aime, ces deux immenses yeux noisette. 

Qu’est-ce que je l’aime, ce moment.

Qu’est-ce je t’aime.

Publicités

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s