J'ai des choses à dire

L’histoire d’une fille pas comme les autres.

On s’est connues il y a quinze ans, une amie d’amis. A l’époque, j’étais étudiante et elle vendait des téléphones portables dans une galerie marchande. On n’avait pas vraiment beaucoup de choses en commun, si ce n’est la franchise, l’honnêteté et l’envie de rire et de manger le monde.

Puis un jour elle s’est lassé de son petit univers confortable et a décidé de tout quitter pour d’autres horizons: la Réunion, où elle vend aussi des téléphones portables. Là-bas, elle rencontre son double, un gars gentil natif du Cantal. Ils décident alors de rentrer ensemble sur le continent pour s’installer à Aurillac car ils ont un projet commun: monter une affaire entre les montagnes auvergnates.

Elle reprend des études, un BEP agricole en élevage caprin. La nuit, elle bosse dans une usine de fabrication de bouchons de parfum. Lui enchaîne les petits boulots. Ils investissent alors dans une exploitation qu’ils défrichent et une vielle grange qu’ils restaurent de leurs propres mains, avec l’aide de qui veut. Ils installent une tente de fortune dans la grange qui leur sert d’habitation. Le premier hiver est rude sous la tente…on sait bien qu’Aurillac est toujours citée pour ses températures les plus froides en hiver (« …et -5° à Aurillac dans l’après-midi « ). L’année suivante, il construisent dans l’immense grange rénovée un petit espace en guise d’appartement : chambre-bureau, salle de bain et cuisine. Le grand luxe! Ici pas de télé, pas de lave-vaisselle. Juste une connexion internet qui leur permet de promouvoir l’entreprise. Le strict minimum requis et de toutes façons, comme elle dit, on n’a pas besoin de plus.

Elle se fait son cheptel de chèvres (37 l’été dernier) qu’ils élèvent comme leurs filles: avec soin, attention et amour. Son laboratoire flambant neuf lui permet de fabriquer ses fromages qu’ils vendent en direct à la ferme, aux marchés environnants et aux restaurateurs du coin.

Elle est souriante, dynamique, authentique, courageuse comme pas deux.

Elle s’appelle Natacha Escudié. Et je suis fière d’être son amie.

 

Ferme le Combelou

Le Bourg

15250 Tessières de Cornet

https://www.facebook.com/La-Ferme-Le-Combelou-873098256160116/?fref=ts

04 71 47 45 54

Nat et Micka.jpg

ferme1.JPG

ferme2.JPG

ferme3.JPG

ferme4

ferme5.JPG

 

Publicités

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s