J'ai des choses à dire·Pas de bonheur sans nuage.

SADAM, 2 ans après: la guérison?

Je reçois souvent des messages de personnes qui ont lu mes témoignages au sujet du SADAM (ou troubles de l’ATM (bref, on se fout de la dénomination, les symptômes restent les mêmes):

La première question qu’on me pose est: guérit-on d’un Sadam?

Eh bien, j’ai envie de répondre que cela dépend de plusieurs facteurs: à quel stade il a été décelé et comment il a été pris en charge. En résumé, chaque cas est différent. [Attention, je ne suis en aucun cas spécialiste, ce n’est que mon expérience que je livre ici.]

Pour ma part, cela faisait pas mal d’années que je trimballais mon dysfonctionnement, sans qu’il « n’éclate ». Mon dentiste pense que son origine provient du traitement d’orthodontie que j’ai eu à l’adolescence, qui a modifié le placement de ma mâchoire. Après réflexion, l’élément déclencheur serait une chute sur du verglas, il y a environ quatre ans, après laquelle j’ai eu un lumbago et une cervicalgie importante.

En fait, ce qui est très pervers dans ce syndrome, c’est qu’il démarre sans que l’on s’en rende compte: de temps en temps des maux de tête ou de la fatigue, rien d’alarmant, des symptômes que l’on met souvent sur le compte du rythme de vie que l’on mène.

Cela fait deux ans que je vis avec mon SADAM, et si la première année -bien que positive- a été un long chemin de croix, la suivante s’est avérée excellente. Le cumul des soins dentaires (orthèse) et d’ostéopathie se révèle efficace sur la durée, même si mon équilibre est relativement fragile. Je sais qu’il y a des choses que ne dois pas faire, comme porter des semelles orthopédiques par exemple, et au moindre signal d’alarme (pour moi, une raideur dans la nuque et une douleur dans l’omoplate), je cours chez mon ostéo qui connaît bien mon cas et a été formée pour traiter ce trouble. Lors de ces séances très douces, elle rectifie ma posture en travaillant ma mâchoire et aligne mon corps tant bien que mal, le but n’étant pas d’avoir une posture parfaite (impossible pour moi à ce jour) mais de retrouver un équilibre qui me permet de ne ressentir aucune douleur, aucun symptôme (migraines, acouphènes, tensions musculaires, etc).

J’ai encore le bassin de travers, de temps en temps j’ai de petits acouphènes et une raideur de la ceinture scapulaire et je pense que ma tendinite au genou est intimement liée. Mais je vais BIEN: je n’ai pas été malade ni fatiguée une seule fois cette année et j’ai de l’énergie à revendre.

Le sport m’aide énormément: à chaque jour sa petite victoire. Il fait froid et je vais courir, ne serait-ce que 5km: j’ai gagné. Chaque sortie en course à pied, trail ou randonnée me rappelle où j’étais il y a deux ans: au fond de mon lit à pleurer de douleur. Il n’y a pas une fois où je n’y pense pas.

Quant au yoga que je pratique plusieurs fois par semaine, il m’aide à assouplir mon corps et déverrouiller certaines zones qui engendrent de mauvaises postures à la longue (travailler l’ouverture d’épaules, apprendre à détendre certains muscles contractés en permanence, etc). J’ai aussi appris à respirer et à me détendre totalement, car il faut savoir que même si le stress n’est pas un élément déclencheur du SADAM, il l’aggrave dans la mesure où le corps est crispé, les muscles (notamment de la mâchoire) sont tendus. Bref, ça n’aide pas.

Pour conclure, je ne sais pas si je suis guérie. Tout ce que je sais c’est que je suis vigilante car un grain de sable dans ma machine peut tout déséquilibrer et me faire retourner à la case départ « ENFER ». Je reste donc sur le qui-vive…

Publicités

2 commentaires sur “SADAM, 2 ans après: la guérison?

  1. Bonjour,
    Ca me fait du bien de vous lire et de voir que l’on peut s’en sortir.
    Comme vous, cela viendrait de mon traitement orthodontique de l’adolescence et une période d’angoisses a tout fait éclater.
    Après 3 ans 1/2 d’errence, un ostéopathe posturologue a enfin mis un mot sur mes maux, Sadam. Il travaille avec un dentiste et un mésothérapeute. Je vais commencer le traitement la semaine prochaine. J’ai entièrement confiance en eux, je souffre tellement que je me dis que ça ne peut qu’aller mieux…
    Merci pour votre témoignage.
    J’espère que tout va bien pour vous.

    J'aime

Des choses à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s