Italie·Voyages

Italie # Dessine-moi un volcan.

On se remet à peine de nos folles excursions à Rome que l’on part en Campanie, histoire de voir comment se porte le Vésuve.

L’entrée au site est payante (et pas donnée: 10€), ce qui me surprend quand même un peu… Tu cois qu’il y a un guichet en haut de l’Everest, du Kili ou du Fuji? Tu crois qu’ils prennent la carte bleue? Bref.

On passe les boutiques attrape-touristes « I love Vesuvio » et on commence l’ascension de la bête. Même si c’est de la petite ascension qui dure une demi-heure à dos de tortue, on évite absolument les Converse blanches et on ne fait pas comme la quasi-totalité des touristes qui se croient sur la plage de Sorrento: on bannit le short, les tongs et le débardeur. Pourquoi? Parce qu’il fait froid, tiens! Alors renseignez-vous bien sur la météo avant de monter: c’est pas parce qu’on est en Italie qu’on porte le bikini toute la journée.

On monte quand même à 1281 mètres et le vent fouette brutalement. Pour les cheveux longs, on prévoit l’élastique au risque de manger, en plus de la poussière, de la crinière pendant une bonne heure. Alors on enfile son sweat, sa veste coupe-vent, ses baskets et roule ma poule!

11156214_774782179295313_1844940211695730110_n

On « grimpe » jusqu’au cratère et on observe les fumerolles (que l’on ne voit évidemment pas sur la photo).
P1020866

C’est très dur de prendre en photo un cratère… Je m’en remets donc au grand photographe Google images:

PHOTOLISTE_20090723145024_italie_vesuve_et_baie_de_500_

C’est quand même plus parlant, non?

Depuis le chemin d’accès jusqu’au cratère, la baie de Naples s’offre à nous et on se rend bien compte de la densité de population de la zone malgré les risques d’éruption! La baie de Naples est splendide et si le ciel est clément, on peut voir l’île de Capri.

CIMG2218

Nous descendons du cratère (vingt petites minutes) et repassons par le parking où l’on assiste au bal des autobus. En effet, une vingtaine de bus touristiques sont en manœuvres simultanées. Certains essaient de descendre, d’autres de monter, et d’autres ont décidé de se stationner au beau milieu de ce vaste chaos. Un cauchemar! La route qui mène au parking est surchargée mais nous retrouvons notre bus et réussissons à redescendre…en marche arrière.  Oui.

Descendre une route montagneuse en bus en marche-arrière: check.

Un chouilla de stress, hein, quand même… On essaie de se divertir en admirant la baie de Naples mais on a aussi le temps de déplorer les décharges sur les flancs du volcan: sacs et bouteilles plastiques, papiers en tout genre, débris de bâtiments…les sols en sont jonchés, c’est un vrai dépotoir, une honte!

La route sera longue vers la Green Italia…

IMG_0217

Le Vésuve selon Doudou. ♥

Italie·Voyages

Italie # La Rome Antique pour les ultra nuls.

Quatre jours en Italie, quatre jours d’émerveillement, de crapahute, de pâtes et de ciel bleu.

Pour comprendre la ville de Rome il faut avoir certaines connaissances de l’Antiquité. Si tel n’est pas le cas (comme moi), je recommande vivement d’effectuer toutes les visites guidées ou avec audioguide, au risque de passer un séjour à déambuler dans les sites et de tomber dans l’écueil du « C’est beau mais y’a que de la pierre… ».

De mon point de vue de novice, il faut préparer un séjour dans la Rome Antique, c’est à dire chercher en amont les sites que l’on va visiter et trouver des reconstructions en 2D ou 3D de ces sites. En effet, ce qui est super intéressant lorsqu’on découvre la Rome Antique, c’est de faire ce travail de reconstitution mentale.

P1020785

Nous arrivons à Rome alors que le soleil pointe le bout de son rayon. On part prendre notre petit-déj’ en silence au-dessus du Circus Maximus. Il fait frais mais une tempête de ciel bleu s’annonce. On déjeune en silence et on admire l’immensité du cirque romain et au loin, le Palatin.

Le Circus maximus était un lieu hautement populaire où se déroulaient les courses de chars et autres spectacles très prisés des Romains. Allez, on fait un effort et on se rappelle Ben Hur et les fameuses courses de chars, ou pour les plus jeunes, le volet 2 de The Hunger games …

708359409-circus-maximus-mont-palatin-antiquite-latine-site-archeologiquecrédit photo: http://footage.framepool.com/

circusmaximus_image001

Capitol_Chariot_Ride

The Hunger games

On se met dans la peau de l’empereur dans sa tribune et on s’imagine une course effrénée de chars romains avec son lot d’accidents spectaculaires, sous les cris de la foule qui scande le nom du vainqueur.

Nous poursuivons notre voyage dans l’Histoire en nous rendant aux thermes de Caracalla, un site gigantesque à couper le souffle. Tôt le matin il y a peu de touristes, on peut alors prendre son temps pour admirer les lieux et si vous avez une guide de choc comme nous, vous pourrez comprendre le mode de vie des Romains.

Les Romains aimaient prendre soin aussi bien de leur corps que de leur esprit et c’est dans les thermes qu’ils pouvaient faire du sport, nager, aller suer dans « un sauna ». Bref, les thermes romains étaient nos spas actuels, on n’a rien inventé.

CIMG2142

P1020794

Bon, alors évidemment il faut avoir à l’esprit que ces thermes étaient somptueusement décorés : parterres en marbre, mosaïques, statues… Les Romains ne faisaient rien à moitié!

CIMG2140

Inévitablement, notre parcours se poursuit au Colisée, et j’ai l’intime impression que la moitié du Japon et de la Chine sont venus à Rome par charters. Tout le monde est bien là avec sa canne à selfie fraîchement achetée aux vendeurs à la sauvette bien relou et on essaie de se frayer un chemin entre les groupes touristiques jusqu’à l’entrée du site.

CIMG2145

10532778_1842990545925377_8163151876749008546_n

Point de canne à selfie, mais c’est pas grave, ça marche quand même sans, na!

CIMG2154

Bon, pour être honnête, on a visionné le film Gladiator avant ou après la visité, je ne me rappelle plus. Hé bien, c’est quand même bien utile pour se représenter les arènes dans leur totalité mais surtout les jeux qui s’y déroulaient.

maxresdefault gladiator1

Allez, Gladiator c’est fini, on file dans les jardins du Palatin pour observer le forum romain qui n’est plus qu’un champ de ruines aujourd’hui. Mais notre guide de choc nous remet bien les idées en place en nous replongeant dans la société romaine. Ça y est , on s’imagine la place publique, ça grouille de Romains par ici, on entend même leurs échanges et leurs tractations.

CIMG2173

CIMG2177

CIMG2189

La vue est splendide, les arbres sont en fleur, les pins parasol nous protègent du soleil…on est bien, la vita e bella!