La vie à 4

1 mois 10 phrases # janvier 2018

1) « -Maman, tu t’es épluché la moustache? »

2) Monsieur S. explique à Doudou la reproduction humaine. Doudou s’exclame: « Alors toi tu l’as fait deux fois! »

3) Numéro Bis, devant une Crèche: « Il est enterré là Jésus? »

4) « -Papa, il ne sait faire que des pizzas!

-Heu… Tu es sûr que je ne sais pas faire autre chose?

-Ah si! Du sport… »

5) Dialogue entre Numéro Bis et son Nain de copain :

« -J’ai mal à la tête depuis ce matin…

-Ah bon?

-Oui. Tu sais ce que j’ai pris ce matin?

-Non…

-De la vodka!

-C’est quoi?

-C’est un alcool fort que ma mère boit. »

6) Deuxième dialogue entre Numéro Bis et son Nain de copain :

« -Jean-Jacques Goldman, il s’est frotté les mains quand Johnny est mort.

-Ah bon pourquoi?

-Parce que que c’est le chanteur qui vend le plus de chansons!

-Au monde?

-Ben oui! »

7) Troisième dialogue entre Nains:

« Et là, tu vas voir, ma mère va se mettre à chanter et à sauter comme un kangourou et mon père, lui, il va chanter avec un pot à moutarde. »

8) « Ma mère, elle reste toute la journée sur le canapé. »

9) « Papi, tu sais jouer au Monopoly ?

– Oui car j’en avais un quand j’étais petit.

– C’est un très vieux jeu, alors! »

10) « Et papi, est-ce que tu as un dentier? »

Publicités
On se régale...ou pas!

Le gâteau d’anniversaire Lego

Numéro Bis est un grand fan de Lego. Il peut rester deux heures à monter son Lego, sans gigoter, ni broncher, ni même parler (!). Pour fêter ses 7ans avec ses copains, j’avais décidé de ne faire qu’un simple gâteau au chocolat mais j’ai été faible: j’ai bidouillé à la dernière minute un gâteau Lego…parce qu’il le vaut bien!

IMG_1838

Pour 2 gâteaux au chocolat:

  • 6 oeufs
  • 230 g de chocolat pâtissier
  • 150g de beurre
  • 150g de sucre
  • 150g de farine
  • 75g de poudre d’amande
  • 1 sachet de levure
  • sel

Pour le glaçage au chocolat: du glaçage du commerce… Tant pis pour les puristes!

Pour la décoration briques de Lego: 200g de pâte à sucre blanche et des colorants alimentaires en poudre.

Etape 1: C’est easy !

Casser le chocolat et le faire fondre avec le beurre en morceaux. Hors du feu, incorporer la farine, la poudre d’amandes et la levure.

Battre les jaune d’œufs avec le sucre puis mélanger au chocolat. Monter les blancs en neige avec une pincée de sel et les incorporer à la préparation.

Préchauffer le four à 180°. Répartir la préparation dans 2 moules à manqué de tailles différentes beurrés. Enfourner 20 min pour le petit et 25 min pour le grand.

Laisser refroidir et démouler. Superposer les deux gâteaux et répartir le glaçage au chocolat.

Etape 2: C’est moins easy!

Soyons clairs, je ne suis pas du tout une spécialiste de la pâte à sucre et mes réalisations (si on peut les appeler ainsi) n’ont rien de spectaculaires. J’ai essayé de reproduire des briques de Lego et forcément, je m’y suis reprise à plusieurs fois parce que je procède à l’aveugle.

J’ai partagé la pâte à sucre en 3 morceaux que j’ai chauffé un peu en les pétrissant. J’ai ajouté du colorant alimentaire en poudre à chaque morceau et j’ai malaxé jusqu’à obtenir des couleurs uniformes soutenues.

J’ai étalé au rouleau chaque morceau coloré sur un plan de travail saupoudré de sucre glace, sinon ça colle au plan et au rouleau.

J’ai emprunté à mon Nain une plaque de Lego et j’ai appuyé fermement l’envers de la plaque sur le morceau de pâte à sucre. Evidemment au début j’avais appuyé l’endroit …

Puis j’ai découpé au couteau des briques de formes différentes que j’ai collées (à l’arrache) sur le gâteau. Le glaçage au chocolat sert de colle.

77A06376-3376-41AE-9B01-736888879AC0.jpg

Etape 3: la critique du Nain, encore moins easy!

C’est pas forcément droit, ni aligné ni mesuré au millimètre mais le verdict des Nains est sans appel: « Trop beau », « Trop bon », « Trop top ».

IMG_1835.JPG

 

J'ai des choses à dire

Mode d’emploi des soldes efficaces.

voi

Les fêtes ont très largement entamé ton budget et ton compte en banque ressemble à la dette grecque. Peu importe, il y a des priorités.

A force de frotter ses genoux sur les gravillons, de traîner dans la bouillasse, de faire des dérapages incontrôlés sur le carrelage du salon, ton Nain a grandement besoin d’un nouveau joggos (un pantalon de jogging, pour les puristes). Ça tombe bien car aujourd’hui c’est le premier jour des soldes.

Comme tous les hystériques de ta ville, tu te rues donc dans ton magasin préféré, le magasin de sport. Ils te connaissent bien, là-bas (➡️ Le magasin de sport)…

17h30: Tu entres dans le sanctuaire. Peu de monde et étiquettes fluos -50% partout, ça s’annonce plutôt bien. Tu attaques par le rayon ski, même si tu n’as besoin de rien.

17h45: Dans ton charriot tu as jeté une paire de moufles, deux brassières de sport à essayer et un pantalon de ski enfant ainsi que deux joggos de marque à -50% dans la bonne taille, ça relève du miracle. Tu es contente: objectif atteint (avec dommages collatéraux).

18h: Tu as épluché le rayon fashion (si on peut l’appeler ainsi) et le rayon running qui te propose des minis-shorts et des débardeurs. Ça tombe pile poil, il fait super beau en ce moment et tu ne rêves que d’une chose: dévoiler tes jambes translucides et non épilées pour arborer un mini-short.

18h10: Après avoir arpenté le rayon chaussures, tu croises une connaissance. Vous discutez devant les crampons de foot.

18h20: Vous discutez devant les crampons de foot.

18h25: Vous discutez devant les crampons de foot et une petite voix te rappelle que ton Nain termine son entraînement à 18h30.

18h26: Ton charriot roule à toute berzingue dans le magasin en direction de la caisse.

18h27: Vision d’horreur, le département entier s’est visiblement donné rendez-vous à la caisse.

18h28: Abandon du charriot aux caisses.

Des soldes efficaces. Un peu longs, mais efficaces.

/p>

On se régale...ou pas!

La galette des rois inratable.

Cette année, c’est Numéro Bis qui s’y est collé. On a choisi une recette facile et rapide, celle que je fait depuis toujours, celle de ma Mamoune, très bonne et inratable: une galette des rois à la crème d’amande.

IMG_1950.JPG

Pour une galette pour 10 personnes:

  • 2 pâtes feuilletées
  • 80g de beurre
  • 100g de sucre glace
  • 125g de poudre d’amandes
  • 3 oeufs (2 entiers + 1 jaune)
  • 2 càs de rhum
  • 1 càs d’arôme de fleur d’oranger
  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure

Dans un récipient, écraser le beurre mou et le sucre glace à la fourchette.

Ajouter 2 oeufs entiers et 1 jaune et mélanger. Ajouter les parfums puis la poudre d’amandes.

Sur une plaque de four, dérouler une pâte feuilletée et badigeonner le pourtour sur 2cm avec du blanc d’oeuf. Verser et répartir la crème d’amande sur la pâte feuilletée en laissant bien les 2 cm. Ne pas oublier de mettre la ou les fèves!

IMG_1956.JPG

Dérouler l’autre pâte feuilletée et la déposer sur la première. Souder les contours, le blanc d’oeuf servant de « colle ».

Ourler les bords et les rouler vers l’intérieur de la galette. Coller en badigeonnant un peu de blanc d’oeuf.

IMG_1958.JPG

Préchauffer le four à 150°.

Avec un couteau pointu, dessiner le motif de votre choix sur la galette et faire un petit trou au centre pour que l’air s’échappe et que la galette ne gonfle pas trop. Dorer au jaune d’oeuf.

Enfourner 15 minutes à 150° puis 15 min à 210°. Surveiller la cuisson!

IMG_1959

 

J'ai des choses à dire

L’histoire d’une fille pas comme les autres.

On s’est connues il y a quinze ans, une amie d’amis. A l’époque, j’étais étudiante et elle vendait des téléphones portables dans une galerie marchande. On n’avait pas vraiment beaucoup de choses en commun, si ce n’est la franchise, l’honnêteté et l’envie de rire et de manger le monde.

Puis un jour elle s’est lassé de son petit univers confortable et a décidé de tout quitter pour d’autres horizons: la Réunion, où elle vend aussi des téléphones portables. Là-bas, elle rencontre son double, un gars gentil natif du Cantal. Ils décident alors de rentrer ensemble sur le continent pour s’installer à Aurillac car ils ont un projet commun: monter une affaire entre les montagnes auvergnates.

Elle reprend des études, un BEP agricole en élevage caprin. La nuit, elle bosse dans une usine de fabrication de bouchons de parfum. Lui enchaîne les petits boulots. Ils investissent alors dans une exploitation qu’ils défrichent et une vielle grange qu’ils restaurent de leurs propres mains, avec l’aide de qui veut. Ils installent une tente de fortune dans la grange qui leur sert d’habitation. Le premier hiver est rude sous la tente…on sait bien qu’Aurillac est toujours citée pour ses températures les plus froides en hiver (« …et -5° à Aurillac dans l’après-midi « ). L’année suivante, il construisent dans l’immense grange rénovée un petit espace en guise d’appartement : chambre-bureau, salle de bain et cuisine. Le grand luxe! Ici pas de télé, pas de lave-vaisselle. Juste une connexion internet qui leur permet de promouvoir l’entreprise. Le strict minimum requis et de toutes façons, comme elle dit, on n’a pas besoin de plus.

Elle se fait son cheptel de chèvres (37 l’été dernier) qu’ils élèvent comme leurs filles: avec soin, attention et amour. Son laboratoire flambant neuf lui permet de fabriquer ses fromages qu’ils vendent en direct à la ferme, aux marchés environnants et aux restaurateurs du coin.

Elle est souriante, dynamique, authentique, courageuse comme pas deux.

Elle s’appelle Natacha Escudié. Et je suis fière d’être son amie.

 

Ferme le Combelou

Le Bourg

15250 Tessières de Cornet

https://www.facebook.com/La-Ferme-Le-Combelou-873098256160116/?fref=ts

04 71 47 45 54

Nat et Micka.jpg

ferme1.JPG

ferme2.JPG

ferme3.JPG

ferme4

ferme5.JPG